Le Linge – Tranchées vosgiennes de la Grande Guerre

Etant passionné d’histoire, je ne pouvais pas manquer l’occasion du centenaire du début de la Grande guerre pour vous présenter un champ de bataille de ce conflit dans le massif vosgien.
TranchéeLe Linge est un lieu-dit autrefois connu sous le nom Gazon de Leinge, où seuls les chasseurs et les bûcherons s’aventureraient. En 1914, lors du déclenchement du premier conflit mondial, L’Alsace et la Moselle font partie de l’Empire allemand. La ligne de front sur les Vosges constitue donc la défense allemande de l’Alsace contre l’envahisseur français.

Il est possible de visiter le champ de bataille et de parcourir les tranchées. Un musée-mémorial se trouve juste à côté. Le Linge se situe à 25 kilomètres de Colmar, soit 40 minutes, via Ingersheim, Niedermorschwihr et Trois-Épis. L’entrée au musée coûte 3,5 €. Il me semble que les tranchées se visitent gratuitement.
Musée du Linge
J’ai bien apprécié la visite du musée. Après un rappel historique, on se retrouve dans le quotidien des soldats français et allemands engagés. Se laver, manger, dormir, se raser, il y a une foule d’objets anodins mais souvent très importants. Bien entendu on retrouve aussi tout l’équipement des soldats: armes, casques, chaussures, vêtements… Le cadre du lieu est aussi présenté: importance stratégique, configuration.

A l’entrée de tranchées un four de campagne a été installé. Il était notamment utilisé par les soldats pour faire cuire le pain.Four de campagne

Les tranchées

Plan des lignes

Chemin de la mémoire
Le 20 juillet 1915, les Français se lancent à la conquête du site situé à 987 mètres d’altitude, où  les troupes allemandes, installées depuis plusieurs mois, sont très bien implantés. L’enjeu est de taille pour les Français, puisqu’il s’agit de s’établir dans les Vosges avant de progresser vers la plaine d’Alsace.

Des deux côtés se trouvaient des soldats alsaciens. Certains avaient choisi de combattre sous l’uniforme français et d’autres avec les troupes allemandes. Certains par conviction, d’autres par contrainte. C’est pour cela que les monuments aux mort d’Alsace ne portent pas la mention « Morts pour la France ». Celui de Strasbourg représente une mère qui a perdu deux  fils, l’un côté allemand et l’autre côté français.
Tranchée On peut encore voir les casemates des lignes de défense allemandes.
Casemate

Tranchée

CasemateIl y a plusieurs sentiers qui serpentent entre les lignes, le mieux est de s’y perdre pour tout découvrir, cela vaut le coup d’oeil.Chemin entre les tranchées

Tranchée
Une signalétique permet de s’y retrouver, mais il n’y a aucune difficulté particulière, le site n’est pas très grand et se visite très facilement.
Indication de la ligne française

Indications dans les tranchées
En revanche il ne faut pas s’amuser à pénétrer dans des zones où les fouilles n’ont pas permis de retirer tous les obus et divers pièges laissés par les soldats.
Entre les tranchées
La première ligne allemande:
Tranchée
Entre les tranchées

Tranchée
TranchéesCette cloche d’observation a été trouvée dans le massif et installée ici par la suite. On y tient accroupi.Cloche d'observation

Voici ce que voyaient les soldats allemands qui attendaient leurs ennemis, comme eux nous avons les yeux dirigés vers l’ouest et la Lorraine, d’où venaient les Français.Ligne allemande

Vue depuis les lignes allemandes
Les Français devaient grimper cette côte pour tenter de percer les solides lignes allemandes. Comme souvent au cours de ce conflit cet assaut, qui se voulait rapide, a fini par s’enraciner sur le flan de la montagne. Les Français ont creusé des tranchées et la bataille va durer jusqu’au mois d’octobre 1915.
Ligne de front française

Ce sont finalement les Français qui finissent par l’emporter. Mais les gains territoriaux sont minimes. Alors que le nombre total de victimes est très élevé : plus de 15 000 tués ou blessés.

Il y a une quantité de lieux de mémoire de ce type en Alsace et bien sûr dans tout le pays, si cela vous intéresse pour trouver un site près de chez vous je vous conseille de vous rendre sur le site internet du centenaire de la première guerre mondiale.

Renseignements:

  • Le Linge – entrée 3,50 € ; gratuit pour les moins de 16 ans – 86 rue du Général De Gaulle 68370 Orbey – Tél: 03 89 77 29 97 – Ouvert du 11 avril au 11 novembre – 09h00 – 12h30 / 14h00 – 18h00
  • Site internet du Musée Mémorial : linge1915.com informations pratiques, témoignages, photos
  • Portail officiel du centenaire de la première guerre mondiale : centenaire.org
  • Portail de la série documentaire Apocalypse, la 1ère Guerre Mondiale diffusée sur France 2 : apocalypse.france2.fr
Publicités

22 thoughts on “Le Linge – Tranchées vosgiennes de la Grande Guerre

    1. Merci beaucoup pour ta visite et ton commentaire ! C’est l’occasion d’une visite dans l’un des départements où il y avait le front, tu as le choix de la mer du Nord jusqu’aux Vosges !

      1. Ah oui effectivement il y a beaucoup de lieux de mémoire en Picardie ! Je n’y suis jamais allé, mais vu toute la richesse de son patrimoine, je crois qu’un voyage s’impose 😉

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 C’est toujours particulier de visiter des lieux comme celui-ci. Au collège et au lycée, les élèves alsaciens et lorrains visitent souvent le champ de bataille du Linge et aussi le camp de concentration du Struthof qui date de la deuxième guerre mondiale. Ce n’est pas très facile à découvrir, mais c’est important d’y aller.

  1. Une visite fort instructive… tout à fait le genre que j’aimerais faire avec les enfants… sauf que c’est loin… contrairement à des sites liées à la 2e guerre mondiale qui se trouvent nombreux par ici ou vers chez mes parents… Mais plus ça va, plus je songe à monter une « expédition »…
    Merci en tous cas pour cette suggestion d’aller vers l’Alsace, je n’y aurais pas pensé !

    1. Oui il y a des sites des deux grands conflits dans le Nord-Est, un avantage pour le tourisme de mémoire. Sinon c’est vrai ça fait loin et c’est tout de suite une expédition ! Mais après il n’y a pas que ça à voir, la région de Colmar est très sympa. Je suis originaire de cette ville, n’hésite pas à me demander des conseils si tu prévois d’aller en Alsace 🙂

      1. Merci de la proposition de conseils, je la note 😉
        J’avais passé des vacances en Alsace en 2001, j’avais beaucoup aimé cette région.

    1. On va dire que c’est loin le Haut-Rhin 😉 Moi c’est pareil j’ai vu plus de choses en Ecosse que dans le nord du Bas-Rhin. C’est souvent comme ça !

  2. Je crois que j’aurais bien besoin de ce type de balade pour le week-end prochain, j’ai envie de grand air et de vert !

    1. Avec plaisir, merci pour la visite et le commentaire ! C’est vrai que l’Alsace est un peu excentrée, mais c’est l’occasion d’y voir d’autres choses il y en a pour tous les goûts dans cette région ( je ne suis pas sposonrisé, mais natif de Colmar 😀 ).

  3. J’aimerais beaucoup visiter ce champ de bataille. J’espère avoir l’occasion d’y aller un jour !

  4. C’est le genre de visite intéressante et éprouvante. J’ai traversé les champs de bataille de la colline de Verdun il y a quelques mois, et j’en suis ressortie l’estomac serré. Lorsque j’étais à l’université (et que j’avais plus de temps devant moi^^) j’avais lu plusieurs livres sur le sujet… Alors je me transpose rapidement dans l’ambiance, sur place. Je n’habite pas loin du Chemin des Dames, on va tenter de s’y rendre cette année… Je ne connaissais pas l’anecdote des monuments aux mors d’Alsace, c’est bon à savoir^^

    1. C’est toujours dur de visiter des lieux comme celui-ci. Comme je l’ai dit dans les commentaires, il y a aussi un camp de concentration nazi en Alsace. La visite est encore plus difficile, mais quelque part c’est une chance d’avoir encore le témoignage de ces heures sombres, on n’oublie pas. Ah entre historiens on se comprend ! J’avais choisi la thématique de la France dans les deux conflits du XXe siècle en troisième année de licence, on dû manger les mêmes livres ! Bien entendu j’avais aussi ceux de mon professeur (que j’apprécie beaucoup d’ailleurs). Ah oui il faut y aller pour le centenaire, ils doivent avoir organisé des évènements particuliers j’imagine.

  5. Bonsoir Jules, c’est rare dans un blog de montrer ce genre d’article et d’avance je t’en remercie, bien sur j’imagine difficilement l’ambiance qui devait y régné, mais une chose est sure ce lieu est emprunt d’histoire.

    1. Bonjour Jean-Pierre, merci beaucoup pour ce retour. Comme tu dis l’ambiance était vraiment particulière. Marcher sur les traces des soldats dans leurs tranchées m’a fasciné. Par sa situation et sa configuration le Linge est un site unique, j’espère avoir donné envie à certains de s’y pencher.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s