Scottish Trip #4 – Peebles et ses alentours

Pour ce quatrième article de la série « Scottish Trip », nous restons dans le sud de l’Écosse, plus précisément dans le comté des Scottish Borders. Je vous propose de découvrir la petite ville de Peebles. Située au bord de la rivière Tweed, à 37 km au sud d’Édimbourg, cette petite ville compte plus de 8 000 habitants. La promenade fut très agréable, malgré le ciel chargé de nuages.

Nous avions choisi de passer la journée à Peebles après en avoir lu le plus grand bien dans nos guides. Comme dans la plupart des villes de la région des Borders, il est facile de trouver une place de parking et elles sont très souvent gratuites. De même que l’office de tourisme, toujours bien indiqué. On nous donne un plan de la ville avec un petit circuit historique à suivre, ainsi qu’une carte des environs, avec une dizaine de marches plus ou moins longues (entre 4,5 et 12,5 km).  Nous en avons choisi une de 6 km qui suivait la rivière Tweed à l’ouest de la ville, avant de revenir par le sud.

Avant cela, nous avons visité la ville. La première photo a été prise sur les rives de la Tweed. On aperçoit la flèche de l’église Saint Andrews Leckie. En chemin vers la rue principale, nous passons devant cette belle auberge.
High Street, la rue principale.
Monument au morts en hommage au 225 soldats, originaires de Peebles, tombés sur les champs de bataille durant la Première guerre mondiale.
Détail du monument :
L’église Saint Andrews Leckie, achevée en 1877.

Après avoir découvert la ville, nous partons en direction de la rivière pour entamer notre marche. Les sentiers ne sont pas très bien balisés dans les environs, le plan est donc un outil précieux.
Nous avons longé la Tweed sur environ 3 km.

Nous passons à côté du château Neidpath. Il a été achevé en 1266 par le seigneur de la région. Marie Stuart y a séjourné. Il est encore habité aujourd’hui.
Cette ouverture a été causée par des canons lors de la première révolution anglaise (1641-1649). À cette époque, Oliver Cromwell, chef militaire et principal instigateur de la République d’Angleterre (Commonwealth d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande) se bat contre les troupes royalistes. Or le château de Neidpath était tenu par ces derniers.

Le viaduc Neidpath. Construit en 1863, pour permettre aux trains de franchir la Tweed avant Peebles. Les rails ont disparu pour laisser leur place à un sentier pédestre.
Old Manor Brig :

Comme on peut le voir, les moutons sont de plus en plus présents.

Nous avons pris un peu de hauteur et nous pouvons apercevoir Peebles.

Les moutons nous accompagnent jusqu’en ville.

Retrouvez tous les articles de la série Scottish Trip

Renseignements :

  • Fiche du comté des Scottish Borders sur Visit Scotland – l’office de tourisme de l’Ecosse – visitscotland.co.uk [Anglais]
  • Portail de l’office de tourisme de l’Ecosse Visit Scotland – visitscotland.co.uk [Anglais et Français]
  • Portail de l’organisme officiel des monuments historiques d’Ecosse Historic Scotland – historic-scotland.gov.uk
  • Portail officiel des musées d’Ecosse National Museums Scotland – nms.ac.uk
  • Site internet touristique sur les principaux points d’intérêts d’Ecosse Must Visit Scotland – mustvisitscotland.co.uk
  • Portail de l’Ordnance Survey – ordnancesurvey.co.uk (IGN britannique)

L’Ecosse sur les réseaux sociaux :

Publicités

12 thoughts on “Scottish Trip #4 – Peebles et ses alentours

    1. Comme je le dis souvent: il y a plus de moutons en Écosse que de Chinois en Chine 🙂 Merci beaucoup, c’est vrai que cela aurait été plus agréable avec le Soleil. Mais on a fait sans et ce n’était pas très dérangeant.

    1. Oui c’est vraiment beau, ça vaut le risque de rencontrer une ondée. J’espère que tu en auras l’occasion. Je te conseille mai ou septembre si tel est le cas. Mai est le mois le plus sec et septembre est celui où la bruyère et les arbres changent de couleurs et s’enflamment. 🙂

    1. Oui, c’était vraiment sympa ! Peebles est l’une de ces charmantes petites villes où les gens sont adorables et où il y a tant de choses à voir, de même que dans les alentours. Ça change radicalement avec la France et même l’Angleterre, il y a vraiment très peu de bâti récent dans ces villes, les gens pratiquent surtout la rénovation et la reconversion. On va vu des églises et des chapelles transformées en bed and breakfast, en centre d’information et même en bar !

    1. Ma to do list est aussi très longue… Mais je suis content que l’Écosse soit « faite », on pourrait y retourner tous les ans pendant 20 ans et ne pas avoir tout vu 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s